Comment bien choisir son assurance habitation locataire ?

Vous louez un appartement ou une maison ? Vous devez donc assurer votre logement pour les risques locatifs, c’est un minimum. Mais pas si vite, lisez ce qui suit. Nous vous expliquons comment choisir la meilleure assurance habitation pour locataire.

L’assurance habitation locataire est-elle obligatoire ?

Conformément à la loi du 6 juillet 1989, le locataire doit :

 S'assurer contre les risques dont il doit répondre en sa qualité de locataire et d'en justifier lors de la remise des clés puis, chaque année, à la demande du bailleur. La justification de cette assurance résulte de la remise au bailleur d'une attestation de l'assureur ou de son représentant.

La couverture minimale requise est la garantie Responsabilité Civile locative qui prend en charge le dégât des eaux, les incendies et explosions, mais aussi la négligence ou l’imprudence du locataire. C’est ce que l’on appelle les « risques locatifs ».

Par définition, la RC locative reste peu protectrice. C’est la raison pour laquelle tous les assureurs proposent de souscrire une assurance multirisques habitation (MRH) aux locataires, plus complète.

Important : l’obligation d’avoir une assurance locataire ne concerne pas :

  • les locations saisonnières ;
  • les logements en foyer (comme les foyers pour jeunes travailleurs) ;
  • les logements de fonction.

Défaut d’assurance habitation locataire : quels risques ?

Pour prouver que vous avez bien respecté la loi, vous devez, chaque année, transmettre une attestation d’assurance habitation à votre bailleur. En cas de défaut d’assurance, 3 possibilités :

  1. Le propriétaire vous adresse une mise en demeure : si, 30 jours plus tard, vous n’avez toujours pas d’assurance, charge au bailleur d’en souscrire une pour vous. Le montant de la cotisation sera intégré au loyer et doit figurer sur l’avis d’échéance et la quittance de loyer. Votre bailleur peut imposer une majoration de cette prime d’assurance de maximum 10% pour se dédommager.
  2. Le bail de location ne contient pas de clause résolutoire : le propriétaire vous assigne en justice pour demander la résiliation du contrat de location et l’expulsion.
  3. Le contrat de bail contient une clause résolutoire : vous recevez un commandement par huissier vous demandant de prendre une assurance habitation. Vous disposez d’1 mois pour agir, sinon, votre propriétaire pourra saisir le tribunal pour prononcer la résiliation du bail et votre expulsion.

Que couvre l’assurance habitation du locataire ?

L'assurance multirisques habitation locataire comprend les garanties suivantes :

  • recours des voisins et des tiers : pour les dommages causés chez un/des tiers à la suite d'un dégât des eaux, un incendie ou une explosion ayant pris naissance dans le domicile du locataire ;
  • catastrophes naturelles ;
  • bris de glace ;
  • dommages aux biens qui couvre les effets de l’occupant du logement (mobilier, aménagements décoratifs, etc.) ;
  • catastrophes naturelles et technologiques ;
  • la responsabilité civile vie privée ;
  • la protection juridique : elle vous protège en cas de conflit juridique avec un tiers ;
  • des garanties optionnelles comme le vol et vandalisme, les dommages électriques ;
  • des garanties d’assistance en cas de maladie ou situation d’urgence, comme une aide à domicile, l’intervention d’un professionnel (électricien, plombier, serrurier…).

Plus de détails dans cet article : les garanties de l'assurance habitation

Locataire ou propriétaire : qui souscrit l’assurance habitation ?

Contrairement aux locataires, les propriétaires ne sont pas obligés d’assurer leur bien immobilier. Néanmoins, souscrire une assurance habitation propriétaire non occupant (PNO) est plus que recommandé.

En effet, si la responsabilité du propriétaire est engagée à cause d’un vice de construction, d’un défaut d’entretien, etc., c’est la compagnie d’assurance qui prendrait en charge les frais. Par ailleurs, une bonne assurance PNO comprend une garantie loyers impayés, fort utile si le locataire ne s’acquitte pas de ses obligations.

Pour les locataires, vous l’aurez compris, il est obligatoire de s’assurer, que le propriétaire ait une assurance propriétaire non-occupant ou non.

Quelle assurance habitation pour locataire d’un meublé ?

Depuis la loi Alur de 2014, les locataires de biens meublés doivent souscrire une assurance habitation si le logement est leur résidence principale (occupé plus de 8 mois dans l’année).

Si vous louez un logement meublé pour les vacances en revanche, votre MRH comporte peut-être une garantie villégiature. Votre couverture sera alors étendue le temps de votre séjour. Si vous n’avez pas de telle garantie, demandez à votre compagnie d’étendre votre couverture via un avenant au contrat.

Voir aussi : Location de vacances et assurance habitation

Quel est le prix d’une assurance logement locataire ?

Le montant de la prime d’une MRH dépend d’un grand nombre de facteurs, comme :

  • la superficie du logement loué ;
  • le type de bien (maison, appartement, avec extérieurs ou non ;
  • l’étage auquel est situé l’appartement ;
  • la situation géographique ;
  • le nombre de personnes composant le foyer ;
  • le capital mobilier (présence d’objets de valeur, etc.) ;
  • le niveau de protection souhaité ;
  • la compagnie d’assurance.

C’est pourquoi, à superficie identique, un assuré peut payer beaucoup plus cher son assurance habitation locataire qu’un autre. Sachez tout de même qu’en moyenne, le prix d’une assurance habitation locataire en 2020 est de 225 €/an pour un appartement et de 370 €/an pour une maison.

Pour trouver l’offre la plus intéressante, qui conjugue bonne couverture et prix compétitif, demandez des devis d’assurance locataire.

Comment bien choisir son assurance logement locataire ?

Comparer pour trouver une assurance locataire pas chère, c’est bien. Mais encore faut-il savoir à quoi faire attention pour faire le bon choix. Voici nos conseils :

  • le montant de la prime : même si ce n’est pas le seul critère ;
  • les franchises : une assurance habitation locataire peu chère cache parfois des franchises élevées et donc une indemnisation plus faible ;
  • les garanties incluses et optionnelles : lisez attentivement vos conditions générales de vente. Vérifiez si la responsabilité civile, la garantie vol, dégâts des eaux, incendie, bris de glace, catastrophes naturelles sont là, c’est un minimum ;
  • les exclusions de garanties, c’est-à-dire les cas pour lesquels vous ne serez jamais pris en charge par votre assurance ;
  • les plafonds d’indemnisation : plus ils sont hauts, plus la prime est élevée. Si vous êtes dans une région où les incendies ou les catastrophes naturelles sont fréquentes, mieux vaut payer un peu plus cher et être bien couvert ;
  • les délais de carence ;
  • les modes d’indemnisation : valeur à neuf ou valeur déduite ?

Une bonne assurance habitation locataire vous évitera bien des déconvenues en cas de sinistre. Pour bien la choisir, pensez « qualité de l’offre » plutôt que « prix ». Afin de ne pas vous tromper, comparez les assurances habitation !

Assurance habitation : MaxiAssur vous accompagne pour faire le bon choix.

devis gratuit Facile et 100 % Gratuit 

Meilleurs prix La garantie des meilleurs prix

des garanties sur mesure Des garanties sur mesure

Merci de noter ou de partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top
Call Now Button