Assurance incendie : de quoi s’agit-il et que couvre-t-elle ?

En France, on estime qu’un incendie domestique se déclare toutes les 5 minutes en moyenne. Propriétaires comme locataires doivent souscrire une assurance incendie afin d’affronter le risque de sinistre lié à un incendie dans leur domicile. Cet incendie peut avoir des conséquences financières et matérielles importantes, en plus d’une explosion dans le logement. MaxiAssur vous éclaire sur les contours de l’assurance incendie et ses garanties

Assurance incendie, une garantie comprise dans le contrat MRH

L’assurance incendie est comprise dans le contrat d’assurance multirisque habitation propriétaire ou locataire (contrat MRH). Son intérêt est de couvrir tout sinistre pouvant survenir dans un logement en cas de feu, d’explosion, de chute de foudre, d’intervention des pompiers. En fonction des contrats, certains autres risques sont pris en charge, à l’instar des accidents électriques et des sinistres survenant après une surchauffe. Ces accidents domestiques, très fréquents en pratique, sont donc assurés par la garantie incendie qui concerne tant les propriétaires que les locataires.
Sachez que si vous n'êtes pas assuré, vous ne percevrez pas de dédommagement et vous pourrez potentiellement être contraint d'indemniser autrui pour les dégâts occasionnés par l’incendie en question. Hormis en cas de force majeure (exemple de la foudre) notamment.

Assurance incendie : que couvre-t-elle ?

Que couvre la garantie incendie ? Voici quelques situations qui ouvrent droit à une indemnisation par votre assurance incendie :

  • de manière générale, tous les dommages liés à un incendie
  • explosion ou implosion et ses conséquences
  • la foudre
  • incidences de l’extinction d’un feu
  • frais d’intervention des premiers sauvetages et secours nécessaires
  • dans les limites du contrat, couverture du bâtiment sinistré et incendié. Soit vous obtenez une indemnisation en valeur de remplacement (valeur à neuf), ou en valeur d’usage (valeur de reconstruction).

Sachez que si vous bénéficiez d’une indemnisation en valeur de reconstruction, l’indemnité reçue est susceptible d’être moins importante que le prix total de la reconstruction. Le calcul de l’indemnisation dépend en effet du niveau de vétusté du bien. Le contrat détermine quel est l’abattement à fixer pour la vétusté de votre bien.
L’expert qui se rend sur les lieux pour établir le montant des dégâts apprécie le taux à fixer au regard de cette vétusté. Au moment de souscrire votre assurance habitation, nous vous conseillons donc de prendre en considération cet élément.

Plus de détails dans cet article : Que couvre l'assurance habitation ?

Couverture des dommages causés aux biens mobiliers et objets précieux

Toujours dans les limites déterminées par votre contrat, l’assurance incendie peut prendre à sa charge l’indemnisation des biens mobiliers endommagés à la suite du sinistre. Ces derniers se trouvent dans le local incendié et appartiennent à l’assuré ou aux personnes résidant sous son toit. Sont pris en compte les vêtements, meubles, appareils électroniques et ménagers.
A noter également que les objets précieux et qui ont de la valeur, à l’instar de tableaux, d’équipements informatiques, de mobiliers anciens et rares, de livres de collections et de bijoux peuvent être couverts. La couverture ne se base cependant que sur un pourcentage ou sur une somme qui n’est pas celle de la valeur à neuf des objets. Auprès de votre compagnie d’assurance, il est donc nécessaire d’évaluer au plus juste le montant total du mobilier et des objets précieux sinistrés.
A noter : l’assuré qui souhaite être indemnisé doit respecter des obligations, notamment celle de prévenir tout risque d’incendie. Depuis 2015, la loi impose d’installer un détecteur de fumée dans tout logement d’habitation. Celui qui réside dans les lieux à titre de résidence principale doit mettre en place un DAAF homologué Norme Française et le mentionner à sa compagnie d’assurance.

Assurance incendie : les exclusions de garantie

Quelles exclusions de garantie s’appliquent à l’assurance incendie ? Dans le cas d’une telle exclusion, votre assureur pourra invoquer une faute de votre part et ainsi refuser de couvrir les conséquences du sinistre.
C’est notamment le cas si l’incendie a été provoqué par une cigarette mal éteinte ou par la chute d’un fer à repasser encore branché. C’est bien évidemment le cas si l’incendie est intentionnel en vue d’escroquer l’assurance. En pratique, les exclusions varient sensiblement d’un assureur à un autre. D’où la nécessité de vous renseigner au préalable sur ces dernières avant de souscrire le contrat.
A titre d’éclairage voici quelques exclusions typiques auxquelles vous pourriez être confrontés :

  • incendie lié à la combustion d’un objet ou consécutif à l’usure d’un appareil
  • dysfonctionnement technique, notamment du fait d’un entretien défaillant ou toute sorte de négligence de votre part (par exemple si vous avez jeté des objets dans une cheminée et que cela a provoqué un incendie)
  • chaleur excessive dans le logement ayant entraîné un bris de glace
  • une piscine extérieure dont le système de chauffage a provoqué un incendie.

Ces différents éléments sont pris en compte par l’expert en assurance incendie qui détermine l’origine du sinistre au moment de sa visite dans les lieux.

Comment déclarer un sinistre lié à un incendie ?

Vous êtes confronté à une situation qui fait appel à votre assurance incendie ? Vous disposez d'un délai de 5 jours ouvrés pour en tenir informé votre assureur. La déclaration peut se faire de différentes manières : par courrier, par téléphone ou via votre espace client si votre assureur vous en donne la possibilité.
Une fois que la déclaration est réalisée, votre compagnie d'assurance fera généralement venir un expert incendie pour évaluer les dommages dans votre habitation. Veillez à ne pas jeter tous les objets sinistrés et endommagés. Rassemblez autant que possible les différentes preuves de la valeur de ces objets et de leur état avant l'incendie.
Nous vous conseillons de préparer cela avant tout sinistre pour éviter d'être démuni le jour où un incendie survient. Passée cette étape, l'assureur vous communique une proposition d'indemnisation au regard des remarques faites par l'expert en incendie.

A lire aussi Que faire en cas de sinistre ?

Déclaration de sinistre et incendie criminel

Que se passe-t-il lorsque le sinistre est causé par un incendie criminel ? Puisque vous n'êtes pas à l'origine de ce sinistre, votre assurance habitation prend en charge les dommages. Vous devrez déposer une plainte auprès des services de police puis faire parvenir le dépôt de plainte à la compagnie d'assurance, auprès du service incendie. L'expert sera envoyé sur place pour vérifier s'il s'agit effectivement d'un incendie criminel et afin d'éviter tout risque de fraude à l'assurance.

Assurance habitation : MaxiAssur vous accompagne pour faire le bon choix.

devis gratuit Facile et 100 % Gratuit 

Meilleurs prix La garantie des meilleurs prix

des garanties sur mesure Des garanties sur mesure

Merci de noter ou de partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top
Call Now Button