Toutes les astuces pour réduire ses charges de copropriété

Comment économiser sur ses charges de copropriété

Les charges de copropriété représentent souvent un gros budget pour les copropriétaires. Cela entraîne alors des impayés et des problèmes de gestion au sein de la copropriété. Il est pourtant possible de réduire les charges de manière significative en mettant en place quelques mesures simples.

Les charges de copropriété, qu’est-ce que c’est ?

Être propriétaire d’un logement entraîne de nombreux frais : travaux, taxes, assurances, impôts…. À tous ces frais, s’ajoutent également les charges de copropriété pour les copropriétaires.

Ces charges ont pour but de réaliser tous les projets votés en assemblée générale. Elles sont destinées généralement à l’entretien des parties communes, aux salaires du personnel de l’immeuble ou du lotissement, aux honoraires du syndic de copropriété, aux gros travaux, aux factures des fournisseurs….

Ce guide vous apportera toutes les informations nécessaires à la bonne compréhension des charges de copropriété.

Des charges de copropriété en constante augmentation

Chaque copropriétaire paie ses charges de copropriété tous les trimestres avec les appels de fonds. Les charges sont réparties entre les copropriétaires selon la quote-part de parties communes qu’ils détiennent.

Plus les années passent, plus le montant des charges de copropriété semble augmenter. De plus, il existe une disparité du montant entre les différents départements français. Il est d’ailleurs possible de se renseigner sur le montant des charges payées en moyenne par les copropriétaires grâce à l’étude statistique trimestrielle publiée par le gouvernement français.

Il est pourtant possible de réaliser de très fortes économies sur le montant de ces charges de copropriété. On vous explique lesquelles mettre en place en priorité.

Comment réduire ses charges de copropriété ?

Pour réaliser de réelles économies sur des charges, il existe plusieurs mesures qui peuvent être mises en place.

  • Vérifiez la qualité de gestion de votre syndic

Il faut commencer par s’attaquer à une grosse dépense de toutes les copropriétés : les frais du syndic. Deux options s’offrent à vous.

Renégociez votre contrat de syndic

Le syndic est en droit d’exiger des frais supplémentaires pour divers services hors-forfait (assemblée générale extraordinaire, recouvrement, assemblée générale trop longue…). Ces frais s’ajoutent aux honoraires du syndic qui prennent en compte les prestations basiques incluses dans le contrat du syndic.
Le montant des frais annexes peut donc vite faire augmenter les charges. Il est important de faire jouer la concurrence entre syndics pour obtenir un contrat plus intéressant et compétitif. Nous vous conseillons également de choisir un contrat d’un an au lieu de trois. Cela vous engage moins longtemps envers le syndic et il sera plus enclin à faire des efforts pour s’assurer d’un renouvellement de contrat.

Optez pour le syndic non-professionnel

C’est une forme de gestion qui repose sur les copropriétaires. Il en existe deux formes. Le “syndic bénévole”, où un copropriétaire élu devient syndic.
Le “syndic coopératif” est une forme de gestion plus collégiale. Les copropriétaires élisent un conseil syndical. Le président du conseil syndical est élu comme syndic. Il est assisté dans sa tâche par ses conseillers syndicaux.
La gestion étant interne à la copropriété, il n’y a plus d’honoraires de syndic à payer. Le passage en syndic non-professionnel se vote en assemblée générale à la majorité absolue. Cela offre également plus de pouvoirs, de réactivité et de transparence aux copropriétaires.

Mettez en concurrence vos fournisseurs et prestataires

N’hésitez pas à faire jouer la concurrence et à renégocier vos contrats fournisseurs à chaque date d’anniversaire. En ce qui concerne les prestataires qui s'occupent de l’entretien des parties communes comme les ascenseurs, les escaliers ou les espaces verts, leurs contrats doivent être méticuleusement analysés. Vous pouvez supprimer ou négocier toutes les prestations qui vous semblent trop chères ou inutiles.

  • Établissez de nombreux devis en cas de gros travaux

En cas de gros travaux, tel qu’un ravalement de façade, le syndic se doit de vous proposer plusieurs devis. Il est important de noter que les syndics professionnels prennent une commission sur le montant total hors taxe des travaux d’environ 4 %. Cela fait donc augmenter très vite le montant des travaux.

Bon à savoir :

Vous êtes en droit de faire vos propres recherches et d’établir d’autres devis de prestataires qui seront peut-être plus compétitifs.

Organisez un diagnostic de performance énergétique et veillez à la bonne maintenance des équipements

Il est important de vérifier l’isolation de votre immeuble pour éviter toute déperdition de chaleur. En effet, cela peut faire augmenter votre facture sans que vous ne vous en rendiez compte.
Dans la même lignée, vérifier les factures d’eau permet d’agir rapidement en cas de fuites. Celles-ci peuvent grandement alourdir la facture si elles ne sont pas détectées à temps. De plus, un bon entretien des équipements, telle que la chaudière, est primordial pour qu’ils durent dans le temps et qu’ils restent efficaces.

Surveillez votre chauffage collectif

Il est important de noter qu’une température de chauffage trop élevée dans les parties communes peut entraîner une hausse de la facture. En diminuant le chauffage d’un degré, vous pouvez réaliser des économies jusqu’à 7% du montant de votre facture.

Installez des compteurs d’eau individuels

Pour réduire les factures, il est possible de procéder à l’installation de compteurs d’eau individuels. L’avantage étant que chacun paye sa consommation réelle d’eau. L’installation de ceux-ci est obligatoire pour les immeubles récents. Si ce n’est pas encore le cas pour votre immeuble, il est important de noter que les copropriétés avec un compteur d’eau commun ont généralement une facture d’eau plus élevée.

Pour réaliser de réelles économies sur vos charges, il n’y a pas de “solution miracle”. Il faut effectuer un travail de fond sur tous les contrats qui lient la copropriété et sur son mode de fonctionnement. C’est en multipliant les économies sur chaque contrat, et en changeant votre manière de gérer l’immeuble, que vous verrez vos charges s’alléger.

Souscrivez une assurance dommages ouvrage

Si vous réalisez des travaux dans votre appartement en copropriété la loi Spinetta de 4 janvier 1978 impose une obligation d'assurance : l'assurance dommages ouvrage copropriété afin de protéger l’immeuble et les acquéreurs successifs pendant 10 ans après la date de réception des travaux.

 

Des clients satisfaits ils vous le disent

caret-downcaret-upcaret-leftcaret-right

Très bon accompagnement tout au long de ma démarche. Réponses rapides. Démarche finalisée rapidement. Je suis très satisfait.

Monsieur Renault BAZEILLES

Les renseignements par téléphone ne restent pas sans réponses et si la ligne est occupée nous sommes rappelés dans les minutes qui suivent. Conditions du contrat moins exigeantes par rapport à d'autres assurances avec un coût moins élevé.

Madame Roby Mardié

Custplace fournit un service de récolte d'avis clients indépendant et transparent  certifié NF Service par l'AFNOR.
Voir tous les avis clients >>

UNE QUESTION DES PRÉCISIONS CONCERNANT L'ASSURANCE DOMMAGES OUVRAGE ?

N'hésitez pas à nous contacter nous sommes là pour vous aider
Tél : 09 71 22 71 07

Ou consultez le Forum Dommage Ouvrage : Vos Questions Nos Réponses

Merci de noter ou de partager cet article

Scroll to top