Demande d'expertise après l'extinction de la garantie décennale

En matière de responsabilité décennale, l'expertise a pour rôle d'évaluer le sinistre et les dommages engendrés. En se basant sur les résultats de cette expertise, votre compagnie d'assurance vous fait une proposition d'indemnisation, à condition de remplir les conditions de garantie décennale. Qu'en est-il lorsque le maître d'ouvrage constate des désordres affectant la solidité de l'ouvrage et demande une expertise, après extinction de la garantie décennale ? Réponse dans cet article avec MaxiAssur.

Expertise en garantie décennale : de quoi s’agit-il ?

A quoi sert une expertise en matière de garantie décennale ? Pour faire une proposition d'indemnisation, l'assureur doit évaluer le sinistre et les dommages. Pour cela, toutes les conditions doivent être remplies pour actionner la responsabilité garantie décennale.

La compagnie d'assurance nomme et mandate un expert spécialisé dans le domaine de la construction. Ce dernier se rend au domicile concerné et intervient dans le cadre de la loi. La procédure d'expertise revêt un caractère contradictoire, ce qui signifie notamment qu'il est possible par la suite de demander une contre-expertise. L'assuré peut refuser l'expert choisi par l'assureur : cette possibilité lui est ouverte à deux reprises. Après 2 récusions, le juge des référés est saisi pour mandater un expert en charge de la procédure. Ce dernier ne peut pas être récusé.

Dans le cas où l'assureur refuse de faire jouer la garantie décennale. Notamment s'il soulève que les dommages concernés ne suffisent pas à faire jouer cette garantie, il dispose alors de 15 jours pour en faire part à l'assuré.

Prescription de l'action et demande d'expertise

Dans un arrêt rendu le 4 octobre 2019 par la Cour d'appel de Colmar, un couple avait relevé des fissures sur la structure extérieure de son habitation. Ayant pris connaissance de ces malfaçons aux conséquences notables sur la solidité de l’ouvrage, ils déclarent le sinistre auprès de leur compagnie d’assurance.  En pratique, cette déclaration avait été faite dans le délai de 10 ans à compter de la réception du chantier. De ce fait, les défauts étaient apparus dans le délai légal de la garantie décennale. L'expertise, demandée après l'extinction de la garantie décennale, est-elle légitime ou bien doit-elle être considérée comme nulle et non avenue ? Telle était la question qui s'était posée aux juges.

La Cour d'appel fait droit à la demande d'expertise des époux, en arguant du fait qu'une mesure d'instruction légalement admissible peut être ordonnée par tout intéressé. En l'espèce, les juges relèvent que les deux époux avaient donné pour ordre à une société de réaliser une construction sur laquelle des fissures sont apparues. De ce fait, l'expertise a effectivement un motif légitime et les demandeurs sont en droit de solliciter une telle expertise. Cette dernière est destinée à établir les origines et les incidences des fissures sur la construction, tout autant qu'elle permet de chiffrer la nature des travaux de réhabilitation et leur coût.

Légitimité d'une demande d'expertise indépendamment de ses chances de succès

La loi prévoit que toute expertise peut légitimement être demandée par le maître d'ouvrage après qu'il ait constaté un défaut de nature à entraîner la responsabilité en garantie décennale : soit que le défaut porte atteinte à la solidité de l’ouvrage soit qu’il le rende impropre à son usage de destination. La légitimité de la demande d'expertise ne dépend pas des chances de succès de la demande et le maître d'ouvrage n'est donc pas tenu de justifier les chances de recevabilité de la requête.  Le juge des référés n'a pas non plus à s'exprimer sur les chances de succès de cette action au titre de l'expertise. Seule compte ici la demande d'expertise à la suite des fissures apparues sur le mur extérieur.

Les juges en profitent pour rappeler que l'action en justice en vue d'une demande d'expertise est toujours recevable, même si la garantie décennale est éteinte. En l'espèce, cela n'était pas le cas pour le couple qui avait réalisé la demande, ce dernier ayant déclaré le sinistre dans le délai légal. Or, toute déclaration de sinistre est interruptive de prescription, ce qui signifie qu’elle suspend le délai de 10 ans de la garantie décennale. En tout état de cause, même si la garantie décennale était éteinte, l'expertise n'aurait pas été annulée par les juges.

Zoom sur l’expert mandaté au titre de la garantie décennale

Quel expert est mandaté dans le cadre de cette procédure ? Il s'agit d'un expert spécialisé en construction dont la mission est de constater les dommages couverts par l'assurance garantie décennale. Il chiffre les conséquences des malfaçons et en détermine les origines. Il fait un bilan exhaustif des réparations nécessaires. En partant de cette expertise, la compagnie d'assurance analyse le dossier et propose une indemnisation à son assuré. Elle peut considérer qu'il n'y a pas lieu de verser une indemnisation : dans ce cas, elle doit évidemment justifier sa décision. L'expert mandaté qui procède à l'expertise intervient à la fois pour l'assureur du constructeur et l'assureur dommages ouvrages.

L'expert doit rédiger deux rapports en respectant toujours le caractère contradictoire du processus. Un premier rapport est préliminaire tandis que l'autre est définitif. Les parties à la procédure sont présentes ou représentées.

Rapport préliminaire rédigé par l'expert mandaté

Le premier rapport de l'expert est un rapport préliminaire, sorte de premier jet de l'expertise. Ce rapport présente toutes les mesures à mettre rapidement en place pour éviter que les dommages ne s'aggravent. Il fait état de tous les dommages matériels, des désordres et de leurs incidences sur la solidité de l'ouvrage. Il indique si ces dommages matériels sont de nature à rendre l'ouvrage impropre à sa destination d'habitation. A la suite de ces précisions, il estime le coût total des travaux de réhabilitation et décide de faire jouer la garantie décennale.

Rapport définitif de l'expert

Une fois que la compagnie d'assurance s'est positionnée sur l'indemnisation, l'expert mandaté rédige un rapport définitif et circonstancié mettant en avant la liste des travaux à réaliser ainsi que son chiffrage. A ce stade, il peut faire appel à d'autres experts spécialisés dans d'autres secteurs qui réaliseront notamment des diagnostics. Dans un délai maximal de 90 jours après avoir déclaré le sinistre, l'assuré reçoit une proposition d'indemnisation de sa compagnie d'assurance.

MaxiAssur vous aide à trouver le meilleur contrat de garantie responsabilité décennale pour être parfaitement couvert dans le cadre de travaux de construction.

Garantie décennale : MaxiAssur vous accompagne pour faire le bon choix.

comparateur décennaleComparez
Plus besoin de se déplacer. C'est Rapide, Facile et 100 % Gratuit.

Faites le point sur votre garantie décennaleFaites le point
Votre activité évolue les tarifs et garanties aussi !

EconomisezEconomisez
Ne payez plus trop cher votre garantie décennale.

Dans la même thématiques

  • dommage ouvrage vente immeubleAssurance dommage ouvrage vente d’un immeuble
    Vous êtes propriétaire d'un immeuble ? Qu'en est-il de la garantie dommage ouvrage en cas de vente ? Si vous êtes titulaire d'un contrat d'assurance dommages-ouvrage, tout sinistre survenant à la construction pendant les 10 premières années sont couvertes. Si vous n'en possédez pas, la situation est différente. MaxiAssur vous explique les contours de la garantie dommage ouvrage en cas de revente de votre bien. […]
  • Meilleurs Conseils sur l’Achat en CopropriétéNos Meilleurs Conseils sur l’Achat en Copropriété
    L’achat d’un appartement ou d’une maison en copropriété est un projet qui doit être mûrement réfléchi. Maxiassur fait le point avec vous sur tous les points à considérer avant de devenir copropriétaire. […]
  • Extinction de garantie décennale et demande d'expertiseExtinction de garantie décennale et demande d’expertise
    En matière de responsabilité décennale, l'expertise a pour rôle d'évaluer le sinistre et les dommages engendrés. En se basant sur les résultats de cette expertise, votre compagnie d'assurance vous fait une proposition d'indemnisation, à condition de remplir les conditions de garantie décennale. Qu'en est-il lorsque le maître d'ouvrage constate des désordres affectant la solidité de l'ouvrage et demande une expertise, après extinction de la garantie décennale ? […]

Merci de noter ou de partager cet article :"Demande d'expertise après l'extinction de la garantie décennale"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top
Call Now Button