Les préoccupations environnementales se retrouvent désormais au cœur du secteur de la construction. Il faut penser la conception des maisons individuelles autrement, afin d’agir activement en faveur de la protection de l’environnement.
Puisque la prise de conscience de ce problème est globale, de nombreuses solutions existent et permettent d’allier confort et préservation de notre planète.

Qu’est-ce qu’une maison écologique ?

Une maison écologique réduit au maximum son empreinte environnementale. Sa conception prend en compte les « défauts » des habitations énergivores et tente de les contourner pour livrer un logement plus sain. Si la protection de l’environnement constitue une véritable problématique pour vous et que vous souhaitez apporter votre pierre à votre future maison verte, suivez le guide !

La nouvelle réglementation pour diminuer la consommation énergétique des foyers

On ne change jamais mieux nos habitudes que lorsque la loi nous l’impose ! Ainsi, la nouvelle réglementation thermique, en vigueur depuis janvier 2013 (RT 2012), doit-elle être respectée à chaque nouvelle construction, extension ou surélévation d’un bâtiment. Grâce à cette mesure, la consommation énergétique est divisée par 5. Ces nouvelles maisons sont appelées « bâtiment basse consommation » (BBC). Concrètement, un BBC ne consomme pas plus de 50kWh par m² par an. Consultez cet article Labels et Certifications pour la Construction de Bâtiments.

A quoi faut-il penser avant de construire sa maison ?

Il est possible de réaliser de belles économies d’énergie, et donc d’argent, en suivant certaines recommandations architecturales. En s’inspirant du bioclimatisme, on orientera son bâtiment de sorte que le soleil apporte sa chaleur à la maison pendant la saison hivernale, et ne la surchauffe pas en été. On s’arrangera aussi pour bénéficier au maximum de l’éclairage naturel.

8 étapes indispensables pour un moindre impact sur l’environnement

Les ménages doivent consacrer une part importante de leur budget aux dépenses énergétiques si leur habitation est mal isolée.

La première étape pour rendre se maison plus écologique est de prendre rendez-vous auprès d’un professionnel et de demander un audit énergétique. Vous comprendrez et cernerez mieux les points sur lesquels apporter des améliorations. Ensuite, ce professionnel vous proposera plusieurs solutions à mettre en place. En général, ils prennent en compte votre budget et les aides que vous pouvez recevoir.

Passez ensuite à l’isolation du toit, du sol et des murs de votre maison. Non seulement vous éviterez la déperdition de chaleur, mais en plus, vous réaliserez des économies d’énergie. Imaginez un peu : 30% de vos pertes de chaleur sont du fait de votre toit ! Commencez donc par l’isolation de la toiture si votre budget est un peu serré.

Lorsque la deuxième étape aura été appliquée entièrement, vous pourrez changez les menuiseries de votre maison si cela s’avère nécessaire. Les fenêtres n’occasionnent une perte que de l’ordre de 10 à 15 %, mais quand tout le reste de la maison est déjà isolé, cette étape peut supprimer des dépenses inutiles.

Vient ensuite la ventilation de la maison. En y prenant garde, vous empêcherez la moisissure d’élire domicile chez vous, limiterez la condensation dans la salle de bains et améliorerez la qualité de l’air qui circule chez vous. Il existe deux types de ventilation mécanique. Les VMC hygroréglables entrent en action lorsque le taux d’humidité atteint un certain seuil. La ventilation à double flux réduit les pertes de chaleur occasionnées par le renouvellement de l’air.

Optez pour des équipements à énergies renouvelables pour chauffer votre habitation.

Il en existe divers modèles, tous fiables. Renseignez-vous sur les caractéristiques du chauffage solaire, du chauffage au bois ou encore des pompes à chaleur. Le but est de faire appel à d’autres sources d’énergie que celles qui sont fossiles, pour abaisser peu à peu les émissions de gaz à effet de serre.

Pour chauffer l’eau, recourez aussi aux énergies renouvelables. Le chauffe-eau thermodynamique  utilise une pompe à chaleur air et eau pour vous fournir en eau chaude. Le chauffe-eau solaire, son nom nous l’indique, chauffe le ballon d’eau chaude en usant de capteurs solaires thermiques.

Un logement à énergie positive

Si vous produisez votre électricité vous-même, votre logement sera dit « à énergie positive ». Cela signifie que vous produirez plus d’énergie que vous n’en consommerez. Et ça, c’est bon pour la planète ! Plusieurs installations vous permettront de sauter le pas : éoliennes, chaudière à cogénération ou panneaux photovoltaïques.

Lors de la conception ou de la rénovation de votre maison, choisissez des matériaux naturels. Non seulement ils n’impactent quasiment pas l’environnement, mais ils n’altèrent pas non plus la qualité de l’air circulant à l’intérieur de votre logement. Se tiennent à votre disposition le bois ou la pierre, par exemple, mais aussi des isolants biosourcés, comme la laine de bois ou la laine de chanvre.

La consommation d’eau constitue un autre « point sensible » dans une maison. Car 200 litres utilisés par jour en moyenne, c’est quand même beaucoup ! Et d’autant plus quand on sait qu’une grande partie s’écoule dans des tâches comme le jardinage ou le lavage d’une voiture (donc dans des tâches qui n’exigent pas d’eau potable). Équipez-vous de quelques accessoires, comme une douchette, des réducteurs d’eau ou encore des stop-douche.

Pour pousser le bouchon encore plus loin

L’intérieur d’une maison peut lui aussi contenir des polluants. A la longue, ces composants agissent sur l’habitat et la santé de ses occupants. Pour éviter que cela ne se produise chez vous, privilégiez l’achat de peinture et de colle sans solvant. Décorez vos pièces et vos terrasses avec des plantes dépolluantes, telles que le lierre ou l’aloe vera, pour ne citer qu’eux. Enfin, dernière astuce : achetez plutôt des meubles constitués de bois issu de forêts gérées durablement ou de matières recyclées. Et plus ils seront recyclables, mieux ce sera !

Le fait maison donne du style aux intérieurs : imaginez donc la palette en bois qui encombre votre garage transformée en table basse dans votre salon !

 Un investissement plutôt qu’une dépense

Si la construction écologique coûte plus cher, il convient de penser en termes de coût d’usage. Car si la maison a une consommation positive, ou moindre, les factures seront moins élevées. Ainsi, ce « surplus » à dépenser initialement  sera vite amorti. Et n'oubliez-pas de souscrire une assurance dommages ouvrage. Cette assurance est obligatoire et nécessaire en cas de vente dans les 10 ans suivant le fin de vos travaux

Ils vous parlent de leur assurance construction

Courtier rapide et efficace, disponible et répond lorsqu'on à une question ce qui n'est pas le cas de beaucoup d'autre, je vous le recommande si vous voulez que votre dossier soit traité d'une façon claire et efficace alors allez y

Monsieur Dogan

Merci de noter ou de partager cet article : Comment rendre sa maison plus écologique ?

Comment rendre sa maison plus écologique ?
Note 5 sur 2 vote[s]
Scroll to top
Call Now Button