Le marché de l’immobilier enregistre une belle croissance depuis les dernières années. Il faut dire que malgré une hausse des prix des logements, les conditions d’achats étaient au beau fixe, particulièrement en 2018, période pendant laquelle les taux de crédit étaient au plus bas !

Alors, qu’en est-il pour 2019 ? Quelles sont les prévisions du marché ? Voyons cela ensemble.

Un point sur le marché de l’immobilier en 2018

L’année 2018 a été marquée par un nombre de transactions immobilières élevé. Au total, plus de 950 000 ventes ont été réalisées entre janvier et septembre.

Ce score élevé, est dû en partie aux taux de crédit relativement faibles et ce, malgré la hausse des prix enregistrée. Selon les études poussées de l’INSEE, les chiffres de 2018 rattraperaient même ceux des meilleures années du marché de l’immobilier durant les années 2000.

Tableau de variation des prix de l’immobilier en 2018

Si les taux de crédit immobilier ont été maintenus stables et bas en 2018, les prix de l’immobilier ont quant à eux augmenté. Voici un tableau qui vous permet de visualiser les variations des prix (en pourcentage) selon les régions et le type de logement.

Variation des prix de l'immobilier en 2018

 Type de logement
RégionT1T2T3
Ile de France3%2,9%2,9%
Province (Auvergne, Rhône Alpes, Hauts de France et PACA)2,4%2,3%2,7%

Nous pouvons observer que les variations des prix de l’immobilier en 2018 sont plus importantes en Île de France qu’en province, en particulier pour les logements de type T1. Néanmoins, pour le marché de l’immobilier, les écarts de prix se sont creusés entre les régions rurales et les régions urbaines qui sont dynamisées par l’emploi et qui par conséquent, attirent beaucoup plus.

Qu’est-il annoncé pour le marché de l’immobilier en 2019 ?

Après les belles performances de 2018, il est naturel de se demander ce que 2019 nous réserve. En effet, les contextes économiques et politiques pourraient avoir quelques effets sur le marché de l’immobilier, neuf comme ancien.

Les principaux évènements qui sont à noter et qui donc pourraient avoir un impact positif comme négatif sont :

  • une seconde baisse de la taxe d’habitation (il s’agit de la dernière réduction avant sa suppression totale prévue en 2020 pour les personnes concernées) ;
  • la modification du système de calcul des allocations dédiée au logement qui prévoit une baisse générale du montant des APL perçus par les locataires ;
  • la loi ELAN (Evolution du logement, de l’Aménagement et du Numérique) qui prévoit entre autre d’agir sur la qualité des logements sociaux proposés ;
  • la hausse de l’assurance «prêt immobilier» (cette hausse est prévue en raison de l’augmentation de la taxe sur les cotisations d’assurance emprunteur) ;
  • le maintien de la loi Pinel et du prêt à taux zéro.

Les évolutions du marché de l’immobilier en 2019 : prix et taux de crédit

Si le marché de l’immobilier a été considérablement dynamisé par des dispositifs légaux et des taux de crédits historiquement bas et ce, malgré une augmentation des prix des logements, que devenons-nous espérer pour 2019 ?

L’évolution des taux de crédit en 2019

En fin 2018, les taux de crédits immobiliers étaient égaux à ceux qui été pratiqués en 2016 ! C’est précisément ce qui a permis de maintenir la dynamisation du marché immobilier. Il est cependant peu probable qu’ils continuent de baisser…

Le marché de l’immobilier va alors fortement dépendre de ces taux en 2019. Néanmoins, si aucune baisse n’est à prévoir, il semblerait que la hausse ne soit pas non plus au programme, du moins pas dans les mois à venir.

En effet, la BCE s’est engagée à maintenir des taux directeurs identiques à ceux de 2018 et ce, jusqu’à l’été 2019 ! Les taux de crédit devront alors rester stables d’ici là, soit aux alentours de 1.5% sur 20 ans.

S’il n’est prévu aucune baisse pour les taux de crédit, qu’en est-il pour les prix de l’immobilier ?

L’évolution des prix de l’immobilier en 2019

Les précédentes années donnent bonne espoir pour les ventes de 2019, d’autant plus que les conditions d’achat restent très intéressantes !

Cependant, la hausse des prix pourraient freiner cet élan. En effet, les professionnels de l’immobilier relèvent que dans certaines zones, les ventes sont ralenties par le fait que les prix ne sont pas toujours adéquats.

Alors, sans baisse des taux de crédit, la hausse des prix de l’immobilier pourrait bloquer toute une catégorie d’acheteurs et donc bloquer à terme la hausse des prix. Cependant, cette inversion des tendances n’est pas encore envisageable pour 2019 !

Tableau des variations des prix de l’immobilier au 1er janvier 2019

En décembre 2018, les prix de l’immobilier avaient augmenté de façon uniforme sur l’ensemble de la France métropolitaine. Néanmoins, 5 villes se démarquent en affichant une hausse bien plus importante. Il s’agit de Lyon, Toulouse, Paris, Nantes et Rennes.

Variation des prix de l'immobilier en 2019

VillesHausse globalPrix au m2
Lyon+8%+5000 €
Toulouse+6,3%+3000 €
Paris+6%+9000 €
Nantes+5,8%+3000 €
Rennes+5,4%+3500 €

La hausse des prix enregistrée dans ces zones est expliquée par la dynamisation économique des villes. En effet, les offres d’emplois, les universités et les conditions de vie attirent toujours plus.

Marché de l’immobilier en 2019 : notre conclusion

Si les conditions ne semblent pas être aussi idéales que ce qu’elles l’ont été en 2018, il semblerait tout de même que cette nouvelle année soit toujours propice à l’investissement immobilier !

Concernant les prix de l’immobilier, c’est sans aucun doute que vous trouverez les meilleurs prix en dehors des grandes agglomérations. Mais, la demande locative dans les grandes villes ne cesse d’augmenter en comparaison de la demande dans les zones rurales…

Si vous souhaitez profiter de conditions d’achat quasi égales à celles que nous avons connu en 2018, nous vous conseillons de ne pas trop attendre. Comme nous l’avons vu, la BCE prévoit de revoir taux directeurs durant l’été.

Investissement locatif : le studio neuf est-il rentable ?

L'acquisition d'un bien immobilier neuf est une bonne opportunité pour réaliser un placement rentable et durable. Le studio neuf attire plus particulièrement les investisseurs pour ses avantages : prix accessible, forte demande des locataires.

Assurance : "Assurance dommages-ouvrage

Investir oui ! mais il convient de protéger son investissement.  l'assurance dommages ouvrage est destiné à l'investisseur dans l'immobilier neuf. Elle est la pierre angulaire des assurances construction. Elle vous permet d’être indemnisé rapidement en cas de sinistre dans les 10 ans suivant la date de réception des travaux, et cela sans recherche de responsabilité devant un tribunal. Pour allez plus loin, nous vous invitons à lire notre article "définition assurance dommages ouvrage".

Enfin, si vous souhaitez réaliser un investissement immobilier et que vous prévoyez des travaux de rénovation, pensez à comparer les prix de votre assurance dommage ouvrage  !

Ils vous parlent de leur assurance construction

Le courtier est très professionnel, il a su me guider dans mes démarches et a été très réactif aux différentes embûches rencontrées. Réponse rapide dès le dossier complet.

Monsieur Tonarelli

Merci de noter ou de partager cet article

Notez cet article

Scroll to top
Call Now Button